logo PORTAIL.WALLONIE.MUSEUM visiter voir apprendre informer

Musée du Vieux-cimetière

SOIGNIESCarte wallonie

 

Description

Informations pratiques

Avantages

Galerie photos

Documentations

Dans la région ...

 

Musée du Vieux-cimetière

Rue Henry Leroy 17 bis

7060 SOIGNIES

0495/18.36.98

www.soignies.be

etscouvez@skynet.be

Histoire   Archéologie   Art religieux

 

Description

04094424.JPG04094426.JPG

Collections

Fondé en 1895, le musée accueille depuis cette époque les dons abondants de plusieurs générations de Sonégiens attachés au musée de leur ville. La sculpture sur pierre y est particulièrement bien représentée par un Christ de pitié au XVe siècle qui figure assez souvent dans les grandes expositions internationales, par "l'Homme aux Vers", œuvre du XVe siècle également et illustrant particulièrement les goûts macabres et le réalisme cru de cette époque.


Le musée comporte aussi une importante section d'archéologie. Cet élément s'explique par la richesse de notre région de ce point de vue. Les carrières ont livré depuis la fin du siècle passé et livrent encore de nombreuses défenses de mammouths et des outils taillés dans le silex par des hommes de cette époque (entre 50 et 100.000 ans avant notre ère). Le musée accueille aussi le résultat des fouilles archéologiques effectuées par le Cercle royal d'Histoire et d'Archéologie du canton de Soignies : villa romaine, donjon miédéval, ...


Il faut également signaler une importante section illustrant le milieu de vie et l'existence quotidienne des Sonégiens d'il y a un ou deux siècles. Mentionnons quelques meubles, une importante collection d'armes à feu et d'armes blanches, des séries de balances et de poids de changeurs et d'orfèvres, des collections de porcelaine et de faïence, de bâtons de confréries, ...

Bâtiment

Le musée est installé dans une ancienne chapelle qui se trouve au milieu d'un parc arboré servant autrefois de cimetière. En 1890, ce cimetière, trop petit et trop proche des habitations, fut désaffecté mais grâce à la persévérance d'Amé Demeuldre (fondateur du Cercle Archéologique du canton de Soignies), il ne fut pas détruit. La chapelle servit de musée et les monnuments funéraires furent restaurés. Aujourd'hui, c'est un petit parc, havre de paix, de calme et de rêverie, jalonné de prés de 150 chapelles votives et pierres funéraires en pierre bleue.


La partie romane de la chapelle, c'est-à-dire la partie du bâtiment qui apparaît directement au visiteur lorsqu'il pénètre dans le parc, a parfois été datée du IXe siècle. Elle aurait été contemporaine des Invasions Normandes. Il semble cependant que l'édifice actuel est postérieur à cette époque dans son élévation sinon dans son plan. On peut observer également qu'elle a été modifiée à plusieurs reprises. On a ajouté une porte latérale qui est l'entrée actuellement utilisée. On a modifié les fenêtres au nord et au sud dans le courant du XVIIe siècle (des marques de tailleurs de pierre sonégiens en témoignent). La charpente a été entièrement refaite à la fin du siècle passé au moment où l'édifice menaçait ruine.


Cette chapelle est mise en valeur par une série de pierres tombales très anciennes (le long des murs à l'extérieur et à l'intérieur et à divers endroits au milieu du pavement). Certaines remontent au XIVe siècle. L'ancien autel de cette chapelle était constitué par une énorme pierre tombale du XIVe siècle en pierre bleue. Il a livré au siècle passé trois magnifiques verres anciens intacts (peut-être uniques en Belgique) en même temps qu'une relique et une plaque de plomb gravée du XVe siècle. Ces objets reposent actuellement au musée.


Vers 1650, on a ajouté à la chapelle romane une sorte de chœur où se trouva désormais l'autel. Ce dernier existe encore actuellement et présente la particularité de posséder des panneaux amovibles qui portent d'un côté des scènes peintes de l'ancien Testament et de l'autre des motifs funèbres, ossements et têtes de morts. La chapelle servait en effet à des usages funéraires.