logo PORTAIL.WALLONIE.MUSEUM visiter voir apprendre informer

Musées Gaumais - Musée de la Vie Paysanne de Montquintin

MONTQUINTINCarte wallonie

 

Description

Informations pratiques

Avantages

Galerie photos

Documentations

Service

Dans la région ...

 

Musées Gaumais - Musée de la Vie Paysanne de Montquintin

Place Monseigneur Hontheim

6763 MONTQUINTIN

063/57.03.15

www.musees-gaumais.be

courrier@musees-gaumais.be

Architecture   Ethnologie   Techniques

 

Description

11061414.JPG11061416.JPG

Collections

Le corps de logis abrite la cuisine et la belle chambre, dite "pèle" en patois gaumais, qui s'articulent judicieusement autour du foyer, unique point de chauffage jusqu'à l'apparition du poêle à bois au XVIIIe siècle. Le mobilier de style lorrain et les objets domestiques présentés suggèrent les activités propres à la vie domestique, pratiquées jusqu'à l'entre-deux-guerres. Les dépendances illustrent les transports ruraux et leur attelage, les techniques d'acquisition telles que l'agriculture et l'élevage au travers de véhicules (chariot à ridelles, tombereau)et d'un outillage (de l'araire au van à queue) usités jusqu'à la moitié du xxe siècle.

Une salle de classe reconstituée, évoque le souvenir de l'ancienne école du village, installée dans la ferme de la dîme, au XIXe siècle.

Bâtiment

Anciennement ferme de la dîme construite en 1765, devenue école communale durant le XIXe siècle, le Musée de la Vie paysanne, inauguré en 1965 témoigne fidèlement de l'architecture rurale traditionnelle. Ce beau bâtiment tricellulaire, fait de matériaux indigènes, aligne un corps de logis, une grange et une étable surmontée d'un fenil. Les murs en "pierre du pays", un grès calcaire gélif, nécessitent un chaulage de protection. Ce procédé révèle d'ailleurs tout le caractère local de l'habitat, en laissant paraître, à travers le recouvrement, le modelé de la pierre et en favorisant, selon la position du soleil, d'exceptionnels jeux d'ombre et de lumière. Les ouvertures soulignées d'un badigeon coloré ocre, se succèdent et rythment la façade. le toit couvert de tuiles romaines dites "canal" présente une faible pente.